Comment augmenter votre taux de conversion ?

L'objectif principal de votre démarche d'amélioration de l'expérience utilisateur est l'augmentation de votre taux de conversion.

Un bon taux de conversion est bien souvent ce qui fait la différence entre une entreprise qui galère sur internet, et une entreprise qui attire de plus en plus de nouveaux clients grâce à sa stratégie web. Mais concrètement, qu’est-ce que ce fameux taux de conversion, et comment l’augmenter ?

Le taux de conversion, un indicateur clé de performance

Une conversion correspond à une action clé réalisée par un internaute sur votre site. Je vends des formations en ligne sur la webanalytics, une conversion pour moi serait tout simplement la vente d’une formation. Pour une entreprise du BTP, une conversion serait par exemple l’envoi d’un formulaire de demande de devis. Pour un site d’actualité sportive, une conversion pourrait être l’abonnement à une newsletter.

Essayez de déterminer selon votre cas ce qui constitue une conversion, répondez à la question : “Quelle est l’action la plus importante que je veux que les internautes réalisent sur mon site ?”

On dit que le taux de conversion est un indicateur clé de performance, ou KPI (Key Performance Indicator) en anglais. C’est une jauge qui permet d’estimer la bonne santé de votre stratégie web.

Comment calculer votre taux de conversion ?

Traditionnellement, le taux de conversion se calcule en divisant votre nombre de conversions, par le nombre de visites sur votre site au cours d’une période donnée.

Il existe des outils gratuits pour réaliser ce calcul, comme Google Analytics pour ne citer que le plus connu. Cet outil, une fois installé sur votre site, fonctionne comme un “mouchard” aui va observer les actions et le parcours des internautes sur votre site. Google Analytics classe toutes ces données via 2 leviers : les statistiques et les dimensions.

Prenons la statistique “session”, qui compte combien de visites ont eu lieu sur votre site. Un internaute, qu’on appelle aussi “utilisateur”, peut réaliser plusieurs sessions dans une période donnée.

Du XX/XX/XXXX au XX/XX/XXXX, X utilisateurs ont visité X fois mon site. Je peux ajouter une dimension “source de trafic” à ces statistiques, ce qui me permet de disposer d’un niveau d’information plus détaillé.

Je peux même ajouter une dimension secondaire, si je souhaite rentrer encore plus dans les détails, avec le type d’appareil des internautes par exemple.

Les différents taux de conversion

Un taux de conversion reste un taux, c’est à dire une division d’une statistique par une autre. Et des taux, vous pouvez en calculer à la pelle grâce aux outils de webanalytics. Ne vous contentez pas de votre simple taux de conversion. Prenons l’exemple d’un site e-commerce.

  • Sur 100 visites, 3 aboutissent à un achat. Taux de conversion (des sessions) = 3%.
  • Sur 100 vues d’une fiche produit, 30 ajouts paniers. 30/100 = 30% de taux d’ajout au panier pour ce produit.
  • Sur 100 ajouts paniers, 60 personnes cliquent sur “valider ma commande”. Taux de validation du panier = 60%.

Les taux cités en exemples vont permettre de répondre à différentes questions :

  • Quels sont les produits de mon catalogue qui sont les plus souvent ajoutés au panier ? > Je peux choisir de mettre en avant ces produits dans mes publicités.
  • Quels sont les produits qui ont un faible taux d’ajout panier, autrement dit quels sont les produits qui plaisent le moins aux internautes ? > Je peux essayer de retravailler ces fiches produits (photos, descriptif…), ou carrément les supprimer de mon inventaire.
  • Combien d’internautes commencent une commande sans aller jusqu’au paiement ? > Je peux identifier les étapes qui font fuire les internautes (livraison ? Création de compte ? Paiement ?) afin de les améliorer.

En combinant ces statistiques avec des dimensions comme vos sources de trafic, ou les profils des internautes qui viennent sur votre site, vous disposerez des données qui vous aideront à prendre les meilleures décisions pour votre stratégie web.

Les outils de la webanalytics

Tout ce dont je vous parle depuis tout à l’heure relève en fait d’une démarche que l’on appelle la webanalytics.

  1. Il s’agit dans un premier temps de collecter des données sur la provenance et le comportement des internautes sur votre site.
  2. Seconde étape, vous analysez ces données, en ayant recours à ce que l’on appelle la data visualisation.
  3. Troisième étape : vous passez à l’action pour optimiser votre site, afin d’améliorer continuellement les résultats de votre stratégie web. Tournez-vous alors vers l’A/B testing, qui permet d’améliorer le taux de conversion d’une page petit à petit.

Vous répétez ensuite ce cercle vertueux de manière régulière, une fois par mois par exemple, afin d’améliorer graduellement les résultats de votre stratégie web. Il existe des outils gratuits pour faire tout ça : Google Analytics et Google Tag Manager pour la collecte des données, Google Data Studio pour l’analyse, et Google Optimize pour l’A/B testing.

Contactez-moi